Le bijou qui rajeunit enfin la perle !

.

Suivez moi :)

Chercher

Perles d'eau douce

● Trésors des lacs d'Asie ●

Ce qui fait la valeur d’une perle :

I

La couleur

La couleur d’une perle dépend de l’espèce qui la produit…

II

La forme

Rondes, demie rondes, poires, en goutte, baroques, ou cerclées…

III

Le lustre

Le lustre est la capacité de la perle à refléter la lumière…

IV

L’orient

L’orient est la capacité de la perle à décomposer la lumière …

Qu’est ce qu’une perle ?

La perle est en fait un système naturel de défense que certains mollusques ont réussi à développer contre l’agression d’un corps étranger.
En effet, afin de neutraliser un élément externe s’aventurant dans leur espace corporel, les mollusques enrobent autour de ceux-ci, plusieurs couches de nacre.
Le plus souvent il s’agit d’une particule alimentaire ou d’un petit animal égaré dans la cavité palléale et que l’huître ne peut expulser.

Comment se forme t-elle ?

La première étape est l’intrusion, naturelle ou non, d’un corps étranger dans le corps de l’huître (cavité palléale).
Dans le cas d’une greffe (comme pour les perles de culture), un intrus est placé par l’homme dans la poche gonadique ; la glande qui produit les cellules sexuelles.
Cet intrus est appelé nucléon ou nucléus. Il s’agit d’un noyau composé de morceaux de coquille (donc de nacre).

La création de la perle résulte ensuite d’une formation programmée.
L’intrus est alors enrobé d’une succession de couches concentriques sécrétées par certaines cellules de l’épithélium, mince couche de cellules du manteau qui enveloppe le corps de l’huître.
La première couche est une fine membrane de matière organique ; suit une couche prismatique calcitique et enfin, une couche de nacre perlière, aragonitique.
Toute perturbation de cette séquence produit des défauts qui sont souvent corrigés naturellement au cours de la formation de la perle.
La qualité et la température de l’eau, la santé de l’huître et la quantité de plancton disponible jouent un rôle important lors de la formation de la perle.

Une huître forme huit à dix couches de nacre par jour mais il faudra deux à quatre années pour obtenir une perle de belle taille car chaque couche est d’une épaisseur de l’ordre du micron.

 

— Quels sont les différents critères d’évaluation des perles ? —

Les perles se différencies les unes des autres selon plusieurs critères qui les rendent toutes uniques :

    ○ La couleur :

La couleur d’une perle dépend de l’espèce qui la produit.
Elle dépend également des éléments nutritifs dont dispose l’animal et, pour les perles de culture, du fragment de manteau inséré dans son corps.

L’huître fabrique différents pigments naturels ou les stocke à partir de sa nourriture et certains composants dissous dans l’eau qui la baigne.
Ces pigments sont contenus dans la couche organique de la nacre.

Les couleurs des perles couvrent une palette extrêmement variée et riche en nuances :
Blanc, noir, rose, crème, jaune, vert, bleu, marron…

    ○ La forme :

Rondes, demie rondes, poires, en goutte, baroques, ou cerclées…
Les perles peuvent se présenter sous différentes formes diverses et variées.
Les perles les plus rares sont les plus sphériques, car il est très difficile d’obtenir des perles parfaitement rondes.
La forme de la perle dépend de sa position dans l huître au moment de sa formation.

    ○ Le lustre :

Le lustre est la capacité de la perle à refléter la lumière et les différents objets qui l’entourent.
Il dépend de la qualité de la surface.

    ○ L’orient :

L’orient est la capacité de la perle à décomposer la lumière en reflets irisés multicolores.
Plus la couche de nacre est épaisse, plus l’orient est beau.

La taille est également un critère à prendre en compte lors de l’évaluation d’une perle.
Elle varie selon la taille de l’intrus et selon le temps qu’aura passé celui-ci dans l’huître.
La surface d’une perle présente toujours des imperfections plus ou moins importantes, due à son origine.
Chaque perle est ainsi unique, marquée par SON histoire.

— Spécificités des perles d’eau douce —

Les perles se différencies les unes des autres selon plusieurs critères qui les rendent toutes uniques :

Les perles d’eau douce constituent une part du marché très importante car se sont les perles les moins onéreuses.
Elles sont généralement de forme ovalisée ou baroque, et souvent teintées.
Une moule d’eau douce peut produire jusqu’à 50 perles dans une même coquille !
Contrairement aux autres types de perles, les perles d’eau douce ne sont constituées que de nacre car lors de l’enrobage du nucléon, celui-ci est peu à peu désagrégé.
Elles sont donc très résistantes, mais leur qualité n’égale en rien les perles d’Akoya.
Origines : Chine (premier producteur), et en moindre mesure Japon et Etats Unis.

jdl-perles-eau-douce-page-presentation01
jdl-perles-eau-douce-page-presentation02

Your text here

Pour toute question, nous sommes là pour vous aider.

JDL Paris - Le bijou qui rajeunit enfin la perle de culture ! - Joaillerie Made in France